GUACAMOLE

0 étoiles sur 5. (0 votes)
Une gracieuseté de MELISSA RODRIGUES
MEXIQUE

Pour réaliser le guacamole :

Ingrédients :
2 avocats
La moitié d’un petit oignon
Le jus d’un citron jaune ou vert
La moitié d’une tomate
Coriandre fraîche
Sel, poivreCoriande fraîche pour le guacamole
Chips de tortillas

Préparation :
Couper la tomate et l’oignon en petits dés.
Écraser l’avocat à la fourchette.
Hacher la coriandre.
Mélanger soigneusement tous les ingrédients.
Servir en entrée avec des chips de tortillas ou en accompagnement avec des fajitas ou des burritos.

Tortillas pour le guacamole              Plat de guacamole          

MOUSSE AU CHOCOLAT

0 étoiles sur 5. (0 votes)
Une gracieuseté de LACEY CANTIN

Pour votre Mousse au chocolat, il vous faudra:

Ingrédients :
½ lb de chocolat noir en morceauxMousse au chocolat
1/8 de lb de beurre
6 œufs, les blancs séparés des jaunes
1/8 de lb de sucre
1 pincée de sel

Préparation :
Mettre dans un saladier le chocolat et le beurre, passez le tout au micro-ondes jusqu’à ce qu’ils soient bien fondus, mélangez le tout jusqu’à ce qu’il soit homogène.
Fouetter les blancs en neige bien ferme avec une pincée de sel.
Mettre les jaunes et le sucre dans un autre saladier et les battre jusqu’à obtenir un mélange blanchi et bien mousseux. Verser ce mélange sur le chocolat et mélanger bien à la cuillère.
Ajouter ensuite un tiers des blancs et mélanger vigoureusement. Puis ajouter le reste des blancs délicatement à la cuillère en soulevant bien la mousse, il ne faut plus voir les blancs, mais ne pas trop insister non plus, pour ne pas les casser.
Verser dans des pots, j’ai choisi des pots de confiture pour changer.
Laisser prendre quelques heures au frigidaire avant de déguster.

CHILAQUILES

0 étoiles sur 5. (0 votes)
Une gracieuseté de MIGUEL NIETO ZEPEDA
MEXIQUE

Pour préparer les Chilaquiles :

La culture du piment est très ancienne, elle remonte, en Amérique du Sud, au 7e millénaire avant notre ère. On l’utilisait pour ses propriétés médicinales.
La notion de piment est généralement associée à la saveur piquante.

On cultive le piment sur tous les continents, c’est néanmoins dans les Caraïbes et au Mexique que l’on retrouve le plus grand nombre de variétés.Piment pour les Chilaquiles
Un test organoleptique évalue le degré de piquant d’un piment : le piment  jalapeño affiche 2 500 à 10 000 unités Scoville, le piment de cayenne avoisine les 50 000 unités et le habanero oscille entre 80 000 et 300 000 unités.
Le Pepper X est classé à 3 180 000 dans l’échelle de Scoville,  il est devenu en 2017, le piment le plus fort au monde, dépassant le Carolina Reaper : 1, 1 200 000 à 2 009 231 qui lui-même avait dépassé le Trinidad Scorpion « Buch T » australien : 1,46 million d’unités environ.
Néanmoins, considérant le caractère subjectif de l’échelle de Scoville, on lui préfère aujourd’hui la technique de chromatographie en phase liquide qui permet de mesurer avec précision le taux de capsaïcine d’un piment.

Fleur de capsicum pour les Chilaquiles

Ingrédients :
Bœuf ou dinde hachés
Tortillas ou Nachos
Fromage râpé mélange mexicain
Crème sûre
Avocats

Pour la sauce :Habaneros pour les Chilaquiles
Tomates
Piments
Oignons et ail
Sel et bicarbonate de soude

Préparation :
Sauce :
Mixer les tomates et les piments crus. Dans une casserole, faire dorer les oignons et l’ail, ajouter la sauce mixée, rajouter le sel et une cuillère à café de bicarbonate de soude pour neutraliser l’acidité.
Plat :
Faire revenir des oignons, ajouter la dinde ou le bœuf haché.
Dans un plat allant au four, installer une première couche de tortillas, disposer la viande par-dessus, puis la sauce et un peu de fromage.
Répéter l’opération 2 fois.
Mettre au four à 350°F pendant 20 mn.
Servir avec des tranches d’avocats et de
la crème sûre.

Ail et tomates pour les Chilaquiles          Tortillas pour les Chilaquiles         Piments pour les Chilaquiles

CUISINE DE LA CIVILISATION MAYA : COCHINITA PIBIL

0 étoiles sur 5. (0 votes)
UNE GRACIEUSETÉ DE Stephen MacIntyre
Recette ancienne Maya – PÉNINSULE DU YUCATAN – Mexique

Entre la recette de l’époque maya et la recette moderne la différence est surtout due à la méthode cuisson : les mayas enterraient le porcelet à environ un mètre sous terre, ils démarraient un feu par-dessus, la chaleur des braises cuisant la viande à la manière d’un four, durant une journée entière; la chaleur se répartissait grâce aux feuilles de bananier qui enveloppaient le porcelet et à la terre qui le recouvrait.

Le Roucou est la traduction d' »achiote » en espagnol, c’est un fruit qui est aussi largement utilisé dans les Caraïbes.
Ce condiment est 100 fois plus riche en bêta-carotène que les carottes et on peut extraire un colorant rouge,  à partir des graines et de la pulpe qui entoure les graines du rocouyer. Ce colorant peut servir pour les peintures corporelles rituelles.
En écrasant finement les graines, on obtient une pâte utilisée dans la cuisine de la mésoamérique et des Caraïbes.

Recette moderne du cochinita pibil


Ingrédients :
1 kg de porc
250 ml de jus d’orange aigre
2 gousses d’ail
2 feuilles de laurier
60 ml de vinaigre blanc
5 mg de poivre
5 mg de sel
1 oignon rouge émincé
Roucou  : la moitié d’un petit paquet ou le quart d’un grand

Préparation :
Dans un bol, mélanger l’ail, le sel, le poivre, le jus d’orange, le vinaigre et la pâte de roucou.
Mettre ce mélange dans un grand sac à congeler, rajouter les feuilles de laurier, l’oignon émincé et le porc, bien secouer.
Mettre le sac dans le réfrigérateur ou le congélateur pour  laisser mariner la viande. Elle doit mariner pendant au moins 24 heures, mais peut rester plus longtemps si elle est mise au congélateur.
Au bout de ce temps,  laisser décongeler, puis mettre le tout à cuire dans une mijoteuse pendant 8 heures à feu doux.
Servir avec des haricots noirs frits et de la salsa Habanero.