CUISINE DE LA RENAISSANCE EN FRANCE : LA POULE AU POT DU BON ROI HENRI IV

0 étoiles sur 5. (0 votes)

Pour réchauffer les ventres et l’humeur, voici un plat traditionnel du XVIe siècle qui était le repas favori du roi Henri IV, le « bon roi Henri » dont le courage et l’humanité en ont fait un roi très aimé de ses sujets.

Il soignait son image de roi simple, généreux et près de son peuple, dont sa « Poule au pot » était l’emblème.
Dès 1599, le roi accorde le monopole du commerce des fourrures à Tadoussac, en Nouvelle-France, et chargea plus tard Samuel de Champlain, d’établir un poste français en Acadie.
                          

Parions qu’en Nouvelle-France, nos ancêtres ont préféré cuisiner une belle dinde sauvage cuissue à la place de la poularde gasconne :

 

RECETTE DE LA POULE AU POT

Bourrer la poularde avec une farce faite ainsi : battre les œufs dans un grand bol, ajouter le pain, le persil et le foie hachés, le jambon, le lard et l’échalote, saler et remuer.

Quand la poule est bourrée, la trousser et la mettre dans la marmite avec l’eau bouillante salée et parfumée aux herbes aromatiques et aux clous de girofle. Cuire à couvert, à feu modéré.

Au bout de 30 à 40 minutes, ajouter les légumes : carottes, navets, poireaux, céleri-rave, chou, maïs et pommes de terre. Continuer la cuisson pendant 25 à 30 minutes.
Pour servir, verser le bouillon dans une soupière sur des tranches de pain grillé : c’est la soupe.

La poule, découpée, est dressée en buisson, entourée de tous les légumes et de la farce coupée en rondelles; on arrose le tout de quelques cuillerées de bouillon : c’est le plat de résistance.

                    

Laisser un commentaire